was successfully added to your cart.

On entend souvent :

« tu penses trop ! »

« tu te prends trop la tête ! »

« tu réfléchis trop ! »

Le mental, qu’est-ce donc finalement?

Le mental est un gigantesque serveur, semblable à un ordinateur. Je le considère toutefois plutôt comme un robot qu’un humain. Il entasse et stocke les stratégies, les conditionnements, la logique, la construction pour nous aider à évoluer dans notre vie. Il nous permet également d’être alerte par rapport ce qui nous entoure. Sans lui, nous ne remarquerions que l’énergie autour de nous. Le mental convertit ces informations en images, sons, couleurs, 3D, émotions. En fait c’est notre décodeur en réalité augmentée !

Ici, sont stockés tous les concepts de la vie comme concret/abstrait – vide/plein – masculin/féminin – raison/ressenti : à chacun de ses concepts le mental reste binaire. S’il ressent du vide cela ramène à une peur, un manque d’amour : pour le mental c’est signe de « danger ». Lorsque la case du concept est pleine alors celui est accompli, rempli d’amour, il devient neutre pour le mental.

Quand un concept (ou case) est vide, chaque fois que celui-ci sera stimulé par notre environnement il renverra dans ce cas une émotion dite de peur, c’est-à-dire tristesse, colère, jalousie…(par exemple).

C’est le signal conscient que quelque chose est touché en nous. Autrement dit un événement arrive, énergétiquement (conscient ou inconsciemment), à nous toucher négativement, lorsqu’il touche un concept vide.

A ce moment-là l’égo s’approprie ce concept et le comble. Exemple sur le concept de la sexualité : ma case est vide et lorsqu’elle est touchée par un stimuli elle me renvoie de la honte. L’égo s’approprie cela et va mettre en place une stratégie pour contre-balancer, peut-être en ayant une fierté plus développée ou encore être humiliant envers soi ou les autres.

Et ainsi, de concept en concept, puis chacun avec sa propre recette intérieure au niveau mental, l’égo va se créer une identité. Des règles, des concepts sont établis. Lorsqu’une émotion négative nous envahit depuis longtemps c’est plusieurs cases/concepts qui sont touchés. Plusieurs conditionnements et règles qui nous font souffrir. Ce n’est donc pas la situation ou personne extérieure qu’il faut modifier mais cette règle dans le mental, celle qui est vide et renvoie à un manque.

En guérissant ces cases, nous retrouvons notre véritable personnalité : celle qui se cache derrière le mental, celle du cœur.

Subtilité : le but n’est pas d’arriver à tout remplir, à tout réparer. Notre particularité est de réparer les cases qui nous bloquent dans le quotidien, celles qui sont à moitié pleines permette de façonner une personnalité unique, comme une empreinte. En gros, on a pas besoin de se comporter comme des bénis-oui-oui en disant amen à tout et en souriant toute la journée 😉

Du coup, le mental qui a besoin de mettre à jour certaines règles/concepts nous le signale grâce à la notification d’émotions négatives qui intervient dans notre quotidien sur lesquelles il suffit de lâcher-prise sur l’émotion engendrée en réalité. Est-ce aussi simple que ça ?

Alors pourquoi avoir besoin de mises à jour, pourquoi ne pas faire un mental directement optimal? Le mental a fait un copié/collé directement dès la petite enfance. On recopie les comportements conscients et inconscients de papa/maman, des professeurs, des amis, de la société. Et arrive un moment où ces mises à jour son obsolètes. Et du coup, ça beugue. Imaginez qu’on contienne un code intérieur qui nous interdit de réussir en tant que femme. Alors que manque de chance, cette femme souhaite lancer une entreprise et là : bug. Elle va s’auto-saboter, sans savoir pourquoi ou elle aura peut-être des codes d’avant-guerre où elle doit rester une épouse aimante au foyer.

Finalement, à l’image de l’Iphone et des nombreuses mises à jour des diverses applications, notre mental fonctionne sur la même dynamique. Ce qui est vrai hier, ne l’est plus forcément aujourd’hui. Le tout est d’accepter les mises à jour, idéalement en temps réel, pour ne pas en avoir 1000 à enclencher, créant un ralentissement. Il faut également accepter qu’il est dur de s’adapter aux nouveautés, tant il y en a. La solution ? Lâcher-prise. Et ça, personne ne peut le faire pour nous : ça s’apprend.

Ce qui est formidable, c’est que quand on met à jour les stratégies du mental, on découvre véritablement qui l’on est (et pas seulement parce qu’on copie sans s’en apercevoir nos parents par exemple) : c’est là qu’on prend peu à peu notre plein pouvoir.

Une sacrée aventure ! Pourtant on la vit tous : qu’on souhaite se développer personnellement ou pas. La vie est régie sur ce mouvement-là et nous devons simplement nous laisser traverser, modelés par la vie sans croire que c’est nous qui la maîtrisons.

Et vous, utilisez-vous trop le mental 😉 ?

Laissez un commentaire